Équipe 1

Un vrai 32e de finale

Dernière levée de cette poule 7 ce dimanche avec un match décisif du SAH à Casteljaloux, lui aussi en course pour la qualification.

Choc frontal ce dimanche chez un candidat à la qualification. (Photo Jean-Louis Tastet)

Choc frontal ce dimanche chez un candidat à la qualification. (Photo Jean-Louis Tastet)

Tous les regards seront tournés ce dimanche vers le stade de Lirac où va se jouer un match décisif. Pour les deux clubs concernés bien sûr mais aussi pour le Bassin d’arcachon et L’Isle-Jourdain, dont le sort dépendra en partie du résultat.

Casteljaloux et Hagetmau ont tous deux soif de phases finales. Hagetmau parce qu’il vient de passer trois saisons à jouer le maintien en Fédérale 1, et Casteljaloux parce qu’il s’y est habitué : depuis cinq ans et la prise de fonction du duo Balihaut-Borenstein, l’USC a disputé chaque année les phases finales, gagné un titre de champion de France de Promotion Honneur et est remontée du championnat territorial à la Fédérale 2.

Or cette belle aventure est sur le point de s’achever puisque David Balihaut, muté dans son Béarn natal, a annoncé son départ à ses joueurs la semaine passée, imité par Jean-David Borenstein et le préparateur physique Alain Garbaye. « Quand je suis arrivé en Pro D2 à Marmande, je ne devais rester que trois ans et finalement, cela fait quatorze ans que je suis dans le Lot-et-Garonne », calcule-t-il.

La fin d’une époque, que le club entend refermer en beauté, avec une sixième cinquième qualification de rang. Impensable en début de saison : « La Fédérale 2 nous faisait un peu peur, surtout aux présidents. Nous étions quand même en Promotion Honneur il y a quatre ans… », rappelle David Balihaut. Or huit mois plus tard, le promu peut encore se qualifier, ce qui n’est pas un mince exploit dans cette poule de cadors. « Je peux partir avec le sourire car on a fait une très belle saison, riche en émotions et en relations humaines, à l’image de ce club convivial et très bien structuré, qui me correspondait parfaitement. » David Balihaut a toutefois un regret : celui de ne pas pouvoir compter sur toutes ses forces pour ce dernier match de poule. « On a pris deux rouges et deux jaunes contre Marmande. Entre les suspendus et les blessés, il nous manque la moitié de l’effectif », déplore-t-il.

« Mais bien sûr, balaye l’Hagetmautien Jérôme Labat. Je le connais, David. Il va nous dire que c’est perdu d’avance mais je sais qu’il aura très bien préparé ce match. D’ailleurs lors de la demi-finale du challenge contre Castelsarrasin il y a deux semaines, un type avait une caméra dans les tribunes mais bizarrement, il ne filmait que pendant nos touches… Je lui ai envoyé un texto pour savoir s’il le connaissait, à tout hasard ! »

Hagetmau, pour l’instant troisième avec 3 points d’avance sur son concurrent du jour, se refuse à tout calcul. « Tout peut arriver, résume Jérôme Labat. On peut se qualifier en perdant ou en prenant le bonus défensif mais il n’y a qu’une seule manière de ne pas attendre les autres résultats, c’est de gagner. » Et le coentraîneur landais de s’enr emettre à ses joueurs : « Cela fait trois ans que la saison se termine en avril pour nous. Le groupe est revanchard, les joueurs en parlent entre eux. A eux d’écrire la suite de leur histoire. »

Le reste de la poule :

La grande finale entre Lombez-Samatan et Anglet ne sera finalement qu’une répétition, puisque les maritimes ont déjà bétonné leur première place. L’enjeu concernera donc surtout la relégation, avec un Orthez-Marmande décisif. Un dénouement inespéré pour les Lot-et-Garonnais qui, après cinq défaites consécutives en septembre-octobre, ont signé un parcours équilibré pour s’offrir cette dernière chance. Marmande, qui n’a gagné qu’une seule fois à l’extérieur cette saison (lors de la première journée sur le terrain de Lombez-Samatan), doit finir la saison sur un exploit similaire pour espérer se maintenir sportivement. Orthez est la grande déception de la deuxième phase. Bien calés parmi les qualifiables jusqu’à la mi-novembre, les Béarnais ont progressivement reculé et se retrouvent dans l’obligation de gagner dimanche pour sauver leur tête. Le gros enjeu de cette dernière journée concerne surtout la qualification, avec en tête d’affiche Casteljaloux-Hagetmau. Autre prétendant, le Bassin d’Arcachon se déplace chez des Trélissacois n’ayant besoin que d’un point pour se mettre à l’abri de la relégation. Sans oublier L’Isle-jourdain, de loin la meilleure attaque de la poule (43 essais), invaincu depuis le 1er février et qui pourrait coiffer tout le monde sur le poteau en se rendant à Salles, déjà condamné.