Équipe 1

Julien Langlade : « Le SAH porte des valeurs »

Julien Langlade

Julien Langlade

L’arrière et buteur du SAH portera à nouveau le brassard de capitaine cette saison. S’il craint le retour à une poule très locale, contrairement aux années passées il espère que le groupe, malgré les changements effectués à l’intersaison, se montrera encore digne de l’histoire du club.

As-tu l’impression que la poule de cette saison est plus abordable que les années passées ?

Pas du tout. Le problème c’est qu’il y a beaucoup de derbys. On était habitué à jouer contre des équipes un peu inconnues. Et là on retombe dans un championnat hyper local, qui reste de la Fédérale 1 mais qui ressemble plus à de la Fédérale 2 au niveau de l’ambiance et des contenus, avec des adversaires qu’on a déjà croisés. Certes ils sortent tous de la Fédérale 1 depuis de nombreuses années, avec des clubs historiques comme Lourdes, Tyrosse ou Valence-d’Agen. Mais on reste dans le local et je ne suis pas sûr que cela rende les choses plus faciles.

Tu t’attends donc à des matchs plus disputés, plus hachés ?

C’est sûr qu’on verra moins de jeu que contre saint-Nazaire ou Vannes l’an dernier… En fait il y a beaucoup d’équipes qui nous ressemblent dans cette poule. Je crois qu’on a la plus petite moyenne de budgets parmi les quatre poules de Fédérale 1. Il n’y a pas de budget au-delà du million, ce qui veut dire que chacun fait avec ses moyens et recrute comme il peut.

Justement, as-tu le sentiment que le club a réussi son recrutement cette année ?

Sur le papier c’est pas mal. Après j’attends de voir. ça fait quelques années que je suis ici et je sais qu’il faut que cela rende sur le terrain. Les dirigeants ont ciblé certains profils et de ce côté-là, ils ont réussi : ils voulaient renforcer le 5 de devant, ça a été fait ; ils voulaient prendre un centre pour densifier le milieu de terrain, Jean Dupouy est arrivé qui fait de très bons entraînements, même s’il ne pourra pas jouer ce premier match (pubalgie). Oui, sur le papier, on s’est bien renforcé. Après il faut voir ce que ça donne dans le combat et les valeurs que véhicule le club depuis plusieurs années. Je pense aussi à des produits locaux comme Jérémy Pulquerie, qui s’accroche depuis le début de saison. C’est un jeune du club qui mérite d’être récompensé car il s’en donne enfin les moyens même si pour l’instant, lui aussi est blessé (contracture). L‘important est que les gens qui arrivent se fondent vite dans le groupe. Après la concurrence est saine, même si comme dans tous les groupes, il y a des contents des déçus. De toute façon la saison est longue.

As-tu été confirmé dans tes fonctions de capitaine et buteur ?

Comme buteur, je l’espère, même si cela dépendra des performances. Le capitanat c’est certain. On me l’a proposé en début de saison dernière et d’après moi, c’est quelque chose qui ne se refuse pas. J’ai beaucoup de fierté d’être capitaine d’un club comme le SAH car il porte des valeurs ancestrales et une histoire. Mon père a joué ici et pour moi, cela représente beaucoup de choses. Je suis très fier du groupe qu’il y avait ces dernières années et de celui de cette année.

Ca fait quoi de prononcer des discours d’avant-match devant Craig Smith ?

Pas grand-chose ! Le problème c’est surtout de se renouveler, d’essayer de trouver des mots différents d’un week-end sur l’autre, surtout quand on est dans une spirale de défaites comme l’an dernier. C’est toujours compliqué de remotiver les troupes, de trouver de nouveaux ressorts. Après peu importe les joueurs. Ils apprendront à me connaître comme moi j’apprendrai à les découvrir. Je ne sais pas si certains ont besoin de se taper la tête contre les murs avant les matchs. Parfois il y en a qui donnent l’impression d’avoir besoin d’être secoués et en fait pas du tout, et d’autres qui donnent l’impression d’être dans leur match alors qu’ils sont ailleurs… Donc je m’adapte, et eux s’adapteront à moi.

Un mot sur Lannemezan, le premier adversaire de la saison…

C’est un club habitué aux joutes de la Fédérale 1, qui a même connu le Pro D2 il y a quelques années. Eux aussi une histoire, des valeurs. Ce sera forcément outillé et compliqué.