Bélascain

Bélascain : des raisons d’espérer

C’est la trêve pour les Bélascain. L’occasion de faire le point avec leur entraîneur Benoît Tastet après un premier bloc de quatre matchs. 

Trois défaites, une victoire par forfait. Sur le papier, le bilan des juniors Bélascain n’a rien de reluisant. Mais à y regarder de plus près, il n’est pas si mauvais compte tenu des circonstances. « Notre équipe est très jeune, attaque Benoît Tastet, coentraîneur avec Pierre Lansaman et José Abad. Elle est composée en grande majorité de premières et deuxièmes années alors que les autres clubs possèdent des équipes bien plus structurées autour de troisièmes années. Eux s’entraînent deux à trois fois par semaine alors que nous devons nous contenter d’un seul entraînement d’une heure et demie. Il est donc logique que nous ayons un retard physique et technique sur nos adversaires.”

Pour ne rien arranger, l’équipe a dû faire face à une avalanche de blessures derrière et à des postes clés, comme celle de l’ouvreur Emilien Abad qui ne sera pas de retour avant le mois de janvier. De quoi relativiser les résultats de ce premier bloc.

“Le gros regret, c’est le troisième match à domicile contre le Boucau, une des meilleures équipes de la poule, qu’on ne doit jamais perdre. On mène tout le match et on craque sur une dernière action. Les joueurs ont fait un match formidable.”

En revanche, la dernière sortie s’est soldée par une lourde défaite face à Anglet (43-0), un autre cador de la poule. “On a lâché le match, regrette Benoît Tastet. C’est un problème à la fois mental et de condition physique. C’est dommage. Il faut s’accrocher même quand le match ne tourne pas en notre faveur.”

Au rang des satisfactions, les coachs peuvent s’appuyer sur un pack impressionnant depuis le début de saison : “C’est une véritable machine. Les joueurs ont fait d’énormes progrès depuis le début de saison. Il y a des joueurs qui s’affiment à des postes clés malgré leur jeunesse. Avec un pack comme ça on peut rivaliser avec tout le monde.”

Si le reste de l’équipe se met à l’unisson, et pour peu que les blessures veuillent bien les épargner, les jeunes Hagetmautiens ont donc la possibilité d’exister dans ce championnat très difficile. Le prochain match, programmé le 1er décembre à domicile face au leader invaincu l’entente de la Nivelle, sera à ce titre révélateur.

En attendant, pour combler les trous dans le calendrier, le club s’est engagé dans le tout nouveau challenge Côte basque-Landes de la catégorie. L’occasion de grandir encore un peu plus vite.